Un article récent vient supporter le fait que le corps humain est une excellente machine pour résoudre des problèmes de mobilité. Lorsqu’une barrière de mouvement est présente, il trouve toujours un moyen de compenser à d’autres articulations pour atteindre son but. Chez un groupe de femmes en santé, une diminution de la flexion dorsale de la cheville (encadré rouge) entraîne une augmentation de l’adduction de la hanche lors de la descente d’une marche.[1] La résultante est un valgus dynamique, soit un genou qui projette vers l’intérieur lors des mouvements de flexion du genou.

solution à court terme

C’est intéressant, car plusieurs études ont trouvé des liens entre le valgus dynamique est de nombreuses blessures chez les athlètes. Par exemple, des déchirures du ligament croisé antérieur, des syndromes fémoro-rotuliens, des fractures de stress du tibia ou des tendinites patellaires. Plus encore, nous savons que ce même phénomène de valgus dynamique peut être attribuable à un manque de contrôle ou à des faiblesses au niveau des muscles de la hanche. En présence d’une diminution de flexion dorsale de la cheville, il est également possible d’observer de la pronation du pied ou de la rotation tibiale externe comme autres compensations.

Clairement, un problème de mouvement peut entraîner diverses stratégies de compensation chez un individu. Ayant moins de façons possibles de bouger (↓ de la variabilité motrice), le risque de surcharge, et donc de blessure, est plus grand.[2] Est-ce que cette solution à court terme aura des conséquences à long terme? Si oui, pour prévenir les blessures, il y a nécessité de personnaliser nos interventions selon la source de la compensation.

 

[1] Bell-Jenje, T., et al. “The association between loss of ankle dorsiflexion range of movement, and hip adduction and internal rotation during a step down test.” Manual therapy (2015).

[2] Hamill, Joseph, Christopher Palmer, and Richard EA Van Emmerik. “Coordinative variability and overuse injury.” BMC Sports Science, Medicine and Rehabilitation 4.1 (2012): 45.